• Voir les articles de Michel Capture-85 ICI, Pascale ICI, et Sophie ICI (à la manière d'une fable de Jean de la Fontaine).

    Lisez les commentaires, c'est très intéressant. 

     

     

     

    Pas besoin d'épiloguer très longtemps sur le fonctionnement incurable de cette personne qui de surcroît ose se victimiser mais 
    n'a de cesse de recommencer à voler les photos d'autrui malgré les différentes personnes qui l'ont prise la main dans le 
    sac et le lui ont dit.

    Pascale et moi avons été alertées hier par une internaute, d'une nouvelle publication qui lui paraissait douteuse. 
    Son nouveau blog étant public, nous nous sommes donc rendues sur celui-ci et avons découvert la publication ci-dessous, qui bien évidemment a été supprimée depuis qu'un 
    autre blogueur, ayant lui aussi découvert la supercherie, lui a envoyé un mail le lui signifiant.


    Pourquoi une fois de plus la supprimer si cette photo est bien la sienne ?

     

    Blog By Marie 

    Photographe du mensonge (5)

     

    Voici donc la photo format publication sur ledit blog :

     

    Photographe du mensonge (5)

     

    Maintenant la photo signée de l'auteur que vous pouvez voir sur sa page Flickr :

     

    Photographe du mensonge (5)

     

    Je les dépose côte à cote aux fins de vous montrer les similitudes  :

     

    Photographe du mensonge (5)   Photographe du mensonge (5)


    Passez d'une photo à une autre et regardez les petits détails : 

    Il y a la même brume aux mêmes endroits (les deux maisons au fond ont été supprimées), les même ronds dans l'eau, les mêmes reflets.

    Ont été supprimés également des feuilles sur la droite, un oiseau d'eau dans la brume en haut à droite qui se 
    trouvent sur l'original, et les teintes de la photo modifiées avec un peu plus de température de couleur.

    Jouez au jeu des sept erreurs, surtout avec les éléments qui ne peuvent apparaître de manière similaires sur deux photos 
    prises à des moments différents comme elle le prétend.

    Elle a aussi trouvé le moyen pour que les photos publiées sur son blog ne ressortent plus sur google image comme elle
    voulait le faire depuis longtemps. Manque de bol, cette photo était déjà sur un précédent article et elle a du oublier.... dommage !
    Voir ICI sa colère (sous son ancien pseudo) dans le fait de retrouver "ses" photos sur google image. Vous pourrez y lire son acharnement à 
    vouloir les cacher afin qu'elles ne soient pas référencées, ce qui évite ainsi aux véritables auteurs d'arriver sur son blog, s'ils font une 
    recherche  de vol sur leurs photos. 

     

    Elle a affirmé ceci hier par mail au bloggueur qui s'est aperçu du vol et le lui a signifié :

    Nous avions fait la photo le même jour sans nous connaître à ce moment-là et lorsque j'avais vu la sienne sur le site où il postait à l'époque, on en avait parlé"

     Bizarre, parce que le véritable auteur de la photo m'a affirmé ceci ce matin:

    Photographe du mensonge, épisode 5

    Donc, en plus d'être une voleuse, c'est une menteuse.... 

     

     

     

     

    L'incriminée ayant commenté dans cet article, je vous remet ici ses propos:


    "JAMAIS AU GRAND JAMAIS ON NE ME FERA DIRE QUE J'AI PENSE OU DIT
    QUE JEAN-PIERRE BRET N'ETAIT PAS L'AUTEUR DE LA PHOTO QUE TU
    MONTRES EN PARALLELE A LA MIENNE."

     

    Donc, elle dit que Jean-Pierre Bret est bien l'auteur de cette photo. Et puisque c'est une seule et même photo, merci Marie d'avouer enfin, même si ce n'est pas de manière directe, que tu n'es pas l'auteur de cette photo.

     

     


     

     

    Ci dessous la chronologie pour ceux qui n'ont pas suivi:

     

    Premier épisode Mai 2016 ICI 

    (ou figurent les aveux de l'intéressée)


    Deuxième épisode Avril
     2017 ICI

    Troisième épisode Mai 2017 ICI 
    et le droit de réponse ICI


    Quatrième épisode Juin 2017 ICI

    Cinquième épisode 14 Novembre 2017 ICI

     

    Edit du 17 novembre 2017:

    J'ai été contactée de manière privée par une personne qui s'est rendue compte que Marie utilise son pseudo et le lien de son site pour se mettre ses propres commentaires

    afin de gonfler ses statistiques. Je savais qu'elle faisait déjà cela en se mettant des commentaires sans lien, mais là, voler l'identité des gens et les liens de leurs sites pour gonfler son audience

    vraiment c'est au dessus de tout! J'ai demandé l'autorisation à cette personne de mettre notre échange sur cet article. 

    En attendant sa réponse, je vous met le commentaire que j'ai déposé chez Marie, car je sais qu'il ne sera pas édité. Alors, il y a toujours des gens pour la plaindre? 

     

    Photographe du mensonge, épisode 5

     

     N'ayant encore pas reçu de réponse de la victime du vol de son identité, voici le mail privé et le texte de loi me permettant de le mettre en public.

    Je précise aussi que Marie continue, ce jour (18/11), d'utiliser l'identité de la personne pour se commenter elle-même et ce sur ses deux blogs. 

     

    Photographe du mensonge, épisode 5

    Photographe du mensonge, épisode 5

     

    Edit du 18/11 à 22h14

     Marie vient de faire le ménage sur ses deux blogs concernant les commentaires édités
    au nom de la personne dont elle avait pris l'identité. Tout a disparu.

    Là encore preuve en est qu'elle se met bien des commentaires elle-même toute seule comme une grande.

     

    Edit du 21/11

    Marie affiche désormais les exifs de ses photos....

    "Pour information, toutes les photos que je poste depuis quelques jours sont munies de leurs exifs. Il suffit de faire un « enregistrer sous » pour les consulter."

    ... ça me fait bien rire, puisque elle sait que tous les champs des exifs sont modifiables, et que le seul moyen de prouver qu'une photo est bien de nous, c'est de posséder la photo

    format natif (originale sortie de capteur non recadrée) ou le fichier raw. 

     

    Un petit exemple avec sa photo du 21 novembre intitulée "premières neiges". A gauche les exifs de Marie, à droite les exifs modifiées par mes soins.

    Photographe du mensonge, épisode 5

    Sur le tableau ci-dessous, j'ai ajouté un titre à la photo, rajouté un nom d'auteur, changé la date de prise de vue. 

    Vous pouvez voir que j'ai fais cela avec le logiciel photofiltre et sur le copyright, un petit "coucou". :-)

    Photographe du mensonge, épisode 5

    Ci-dessous, j'ai modifié les données de l'appareil photo, les isos et enlevé le reste.  La longueur de focale est de 35mm, pourtant vous pouvez voir que j'ai mis 300, ce qui est impossible avec

    cette longueur de focale.  Et oui, les exifs ne prouvent pas que l'on est l'auteur d'une photo...

    Photographe du mensonge, épisode 5

     

    De plus, regardez bien la légende qu'elle a mit de sa photo (vous pouvez cliquer sur la photo pour l'ouvrir en grand et voir les exifs et la date de prise de vue):

    Photographe du mensonge, épisode 5

     

    "En octobre sur la Grande Sure (1920 m), parc régional naturel de Chartreuse, Isère" avec
    comme titre "Premières neiges", dommage car la photo laisse apparaître une prise de vue à la
    date du.... 31/01/2010 !!!!!

     

    Capture d'image faite ce jour du 21/11/2017 à 8 heures. Les exifs sont affichés dans le petit cadre bleu en haut à gauche de la photo. Elle précise "en octobre" ce qui induit en octobre... de cette année ;-)

    En dessous capture de la page complète avec son nom pour qu'il n'y ait aucun doute sur l'origine de la capture de la photo (clic pour l'ouvrir en grand)

     

     

    Photographe du mensonge, épisode 5

     

    Elle prétend également ceci : "Pour vérifier que des exifs n’ont pas été modifiés, il suffit
    parait-il de passer par Exifer que je n’utilise pas personnellement, la seule chose qui
    m’intéresse quand je regarde une photo étant sa qualité, pas sa date de prise".

     

    Voici en quoi consiste exactement le petit logiciel Exifer

    Photographe du mensonge, épisode 5

     

    Donc en réalité, il peut aider l'utilisateur à modifier les exifs sur une photo tout en lui conservant
    une version avec les exifs originaux, mais ne permet en aucun cas aux visiteurs de s'assurer que
    la version présentée avec certains exifs est bel et bien celle avec les exifs originaux !!!!!!!!!!!!
    Encore une tentative de manipulation vis à vis de ses visiteurs !

     

     

    Edit du 24/11

     

    Mot de la fin de la part de l'intéressée, son blog est désormais privé, ainsi elle pourra continuer en toute impunité.

    Photographe du mensonge, épisode 5

     

     

     CONCLUSION

     

    Parce que je resterai droite dans mes baskets jusqu'au bout, j'informe toute personne venant chez moi, connaissant la situation,

    et/ou l'ayant même condamnée de manière privée, et qui continuent d'aller chez elle, que je me désabonne de leur espace et les supprime de ma liste d'abonnés

    Parce que si vous êtes libres d'agir ainsi, je suis libre moi aussi de ne pas subir votre hypocrisie sur mon espace, d'autant plus que par votre attitude,

    vous cautionnez ses actes et l'encouragez à continuer.  Enfin,  à ceux qui prennent du plaisir à venir m'informer en privé de 

    nouveaux vols, à l'avenir abstenez-vous et prenez votre courage à deux mains pour le lui dire directement ou agir de votre côté. 

     

     

     

    Si vous souhaitez réagir à la lecture des différents épisodes, merci de le faire ci-dessous.  

     

     

     


    55 commentaires
  • Suite au mail diffamatoire concernant Pascale et moi, qui circule depuis quelques jours et dont l'intitulé est "Petite mise au point,"

    et dans la mesure ou la personne me dénigre et me calomnie depuis maintenant un an sans savoir s'arrêter, je dépose ici la copie du commentaire 

    que je lui ai écrit le 09 juillet dans son article du 8 juillet 2017 sur son blog.

    Il va sans dire que j'ai désactivé la possibilité de commenter,  mon but étant simplement d'exercer mon droit de réponse publiquement car je n'ai rien à cacher

    et j'ai horreur de la manipulation sous toute ses formes, et d'autant plus quand elle est faite dans le dos des gens. 

     

     

    Droit de réponse

     

    Le commentaire n'a pas été édité bien sûr, mais il a été "lu" par l'intéressée qui m'a répondu via mon formulaire de contact. 

    Je ne mettrai pas la totalité de sa réponse ici car c'est un courrier privé, mais voici un petit échantillon: " Je n'ai même pas lu la totalité de vos commentaires passés chez moi,

    les premières lignes m'ont suffi et j'ai viré."  Il n'y a rien de nouveau à ce qu'elle m'écrit et reprend toujours ses mêmes excuses bidons,

    à savoir que nous la harcelons, alors que mon article a été mis en hors-ligne le 16 juin et que le dernier mail diffamatoire de sa part date du 05 juillet, soit près de 3 semaines après. 

    Qui donc harcèle l'autre? 

     


  • Je me questionne de plus en plus sur l'humain, et plus particulièrement dans un domaine qui m'intéresse, la photographie sur internet et notre petit monde des blogs. 

    J'ai écris cet article calmement, en pesant mes mots, mais franchement ça bouillonne en moi depuis un certain temps, pour ne pas dire un temps certain. 

     

    De temps en temps, j'aime à visiter le site d'un photographe naturaliste, ou animalier, que je découvre au hasard de mes balades sur le net. Quand j'arrive sur un tel site, je lis en premier lieu l'onglet "auteur" ou "présentation",

    afin de me familiariser, si on peut dire, avec le photographe et entrer plus facilement dans son monde. Il m'arrive parfois d'y découvrir une sensibilité qui m'interpelle et me touche, et alors là, je visite le site de A à Z,

    me régalant de chaque prise de vue. Le dernier en date, Fabien Midali, dont il aura fallu 5 ans de traque pour photographier son premier ours.

    Je ne pars pas sans avoir remercié le photographe du bonheur qu'il m'a procuré pendant le temps passé sur son espace, soit en lui laissant un message sur son livre d'or, et s'il n'y en a pas,

    en le contactant de manière privée.  

    Je sais, derrière ces photos, quelle est l'ampleur du travail fourni: l'implication, les heures d'attentes que ce soit sous la  neige, la pluie, la chaleur, l'étude du terrain et de l'animal recherché, les bonnes conditions de prise de vue

    pour obtenir LA photo, quand on l'a, car ce n'est pas toujours gagné.  Oui, on peut passer des heures à attendre et rentrer bredouille, ça ne marche pas à tous les coups.

    Je me met à la place du photographe et certains ont un sacré courage, ainsi qu' une très grande passion, pour nous offrir de telles photos.

    Mais on a tellement l'habitude d'être assis dans notre fauteuil à regarder de telles merveilles sans se rendre compte de l'investissement qu'il y a eu derrière.... 

     

    J'ai déjà lu, ici et ailleurs, les commentaires de certains qui écrivent "qu'il vaut mieux une photo moins belle et qui fait ressentir une émotion qu'une belle photo qui est belle mais vide".

    Ca veut dire quoi? Pour moi, c'est juste un moyen de justifier notre propre niveau photographique.

    Je pense autrement: il y a aussi de très belles photos qui font ressentir une émotion, par exemple celles de Vincent Munier, parmi tant d'autres photographes, qu'ils soient de renom ou pas.  

    Vous pouvez taper des mots clés comme  "photographe animalier" ou "photographe naturaliste" dans Google ou autre, et vous allez découvrir des univers magnifiques,  partagés par des photographes passionnés.

    Oui, on peut allier les deux, beauté et émotion, même l'artistique. On est pas obligé de choisir et on peut tout obtenir d'une seule photo, mais comme je l'ai dis, il faut que toutes les conditions soient réunies. 

     

    Pourquoi je vous écris tout cela? Parce que j'en ai marre que certaines personnes balaient tout cela d'un revers de bras en s'appropriant ce travail qui ne leur appartient pas.

    Parce que certains pensent que ce qui est sur le net est gratuit, qu'on peut se l'approprier et s'en attribuer les mérites. 

    Oui, sur le net comme dans la vie, il y a ceux qui volent et n'ont aucun respect des autres.  Ils ont un argument de poids, que l'on m'a déjà sorti une fois lors du vol d'une de mes photos:  

    "Quand c'est sur le net, c'est pas du vol; sinon, vous ne mettez rien sur le net."

     

    Pour moi, il y a emprunter une photo et voler une photo. 

    J'emprunte une photo: je vais sur un site ou autre page du net, je repère une photo qui me plait, je fais un clic droit, je clique sous "enregistrer sous", et je peux me la mettre en fond d'écran et l'utiliser pour un usage strictement personnel.

    La plupart des photographes sont ok pour cette utilisation privée, et même pour une diffusion de leur photo sur notre propre espace, tant que le nom du photographe et le lien de son site y figurent et que la photo ne soit ni modifiée ni transformée.

    Mais c'est tout de même gentil de demander l'autorisation et c'est bien la moindre des choses non?  Ici par exemple on ne peut pas prendre les photos, mais jamais je n'ai refusé une photo à qui me l'a demandé.

     

    Je vole une photo: je vais sur un site ou autre page du net, je repère une photo qui me plait, je fais un clic droit, je clique sous "enregistrer sous", et et et et et.... je la met sur un logiciel de retouche, je la recadre,

    je fais quelques petites modifs pour brouiller les pistes, comme par exemple un pivotement horizontal pour retourner la photo, jouer avec les mises à niveau, recadrer, effacer la signature, y mettre la sienne et rajouter un cadre.

    J'édite la photo sur mon blog, et je dis "c'est moi qui l'ai faite!!!!" avec en plus un copyright sur mon site stipulant que les photos ne sont pas libres de droits.....Ben voyons, elle est pas belle la vie? 

     

    Certains vont se dire que ça n'existe pas, mais d'autres savent que oui, même ici parmi ceux qui me lisent. 

    En janvier 2016, j'ai eu un grand choc et une énorme déception en découvrant qu'une "photographe" que je connais et dont j'admirais le travail, n'était en fait pas l'auteur des magnifiques photos qu'elle publiait.

    Je lui disais même "mais comment fais-tu pour être aussi excellente dans tous les domaines photographiques?". Jamais, je n'avais vu un tel don, une telle perfection, peut importe que ce soit de l'animalier, de l'urbain, du paysage...

    Bref, si vous souhaitez lire toute l'histoire, c'est ICI.  Marie, je peux donner son nom puisqu'elle a reconnu les faits, s'est excusée auprès des lecteurs qui ont lu l'article la dénonçant.

    Je lui ai trouvé beaucoup de courage pour reconnaître cela en public, mais d'un autre côté, comme c'était un public très limité vu que l'article en question n'était pas en grande diffusion, je me suis dis que ce n'était pas vraiment

    s'excuser auprès de ses propres lecteurs puisqu'elle n'a rien dit sur son propre espace photographique et l'a par la suite mis sous mot de passe afin d'en limiter l'accès. 

    J'ai tout de même cherché à comprendre pourquoi elle avait fait cela, et lui ai même trouvé des circonstances atténuantes. Le retour que j'en ai eu? Elle m'a écrit en privé qu'elle me remerciait d'essayer de la comprendre,

    mais auprès d'autres elle m'a traitée de psychologue de bas étage, que ce soit en privé ou en public, puis elle m'a interdit l'accès à son blog sous mdp car je lui ai dis que je ne pouvais plus commenter des photos qui n'étaient pas les siennes.

    Bref, hier, en commentant sur les blogs ou je me rends habituellement, je vois son pseudo, je vais voir son blog poésie puisque je n'ai plus accès à son blog photos, je parcours quelques pages, et sur quoi je tombe,

    une très belle photo de chardonneret. J'ai eu un doute sur cette photo, j'ai donc cherché dans google image, et j'ai retrouvé le véritable auteur. 

     

    Questionnement sur l'humain et remise en question

     

    Voici la même photo retournée horizontalement par Marie, avec sa signature et le commentaire ou elle affirme que c'est elle qui a prise cette photo.

    Elle a juste nettoyé le petit grain de nourriture sur le bec, ce que l'on peut voir en agrandissant la photo.

    Lien de l'article ICI.

     

    Questionnement sur l'humain et remise en question

     

    Jusqu'à présent, elle répondait à tous, ainsi qu'aux véritables auteurs des photos qui la prenait la main dans le sac, qu'elle s'était trompée en prenant une image sur le net et qu'elle l'avait rangé

    malencontreusement dans le même dossier que ses photos.

    Là elle ne peut pas le dire puisqu'elle affirme dans le commentaire ci-dessous que c'est elle qui a pris cette photo dans le jardin de son voisin. 

     

     

    Questionnement sur l'humain et remise en question

     

    Voici les deux images superposées, il n'y a pas de doute, c'est bien la même photo.

     

     

    Il n'y a aucun doute, elle continue de voler des photos qui ne lui appartiennent pas et s'en attribue le mérite.  J'avoue que voir cela m'a rendu quelque peu furax. 

    Ses excuses passées n'était que du vent...

     

    Vous vous demandez peut-être le pourquoi de cet article? Parce que je trouve cela inadmissible que ce vol continue, c'est un réel manque de respect vis-à-vis de ces photographes et de ses lecteurs

    qui continuent à la féliciter pour un travail photographique dont elle n'est pas l'auteur.  On peut faire l'erreur une fois, mais continuer encore et encore, non. 

    Ce qui me dérange fortement aussi, c'est le fait que quelques bloggeurs qui connaissent la situation, continuent de la visiter et de la féliciter alors qu'ils savent la vérité et m'ont tenu un tout autre discours en privé

    au moment ou elle a été prise la main dans le sac.  Ces gens là sont pour moi des complices en cautionnant ces actes.

    Vous pourriez me dire que ça ne me regarde pas puisque je ne vais plus chez elle, et bien désolée, mais si je vois un animal torturé, j'interviens, si je vois un enfant battu, j'interviens,

    si je vois un individu jeter ses kleenex par la fenêtre de sa voiture, j'interviens (cela m'a même valu une gifle),  si je vois quoi que ce soit qui porte préjudice à un individu ou à la nature, j'interviens.

    C'est la même chose pour ces vols de photos répétés, car même si je ne connais pas personnellement les auteurs de ces photos, je respecte leur travail.

    Me taire, cela voudrait dire que je cautionne ces actes, et ce n'est nullement mon fonctionnement. Et je pense sincèrement que si Marie avait eu une réelle remise en question en janvier 2016,

    jamais elle n'aurait continué impunément tout en m'accusant de vouloir lui nuire. 

    Alors non, la photographie animalière, comme tout autre domaine photographique, ce n'est pas avoir son cul dans un fauteuil et piquer les photos des autres,

    mais c'est ce que dit si justement Jean-François Vissyrias sur sa présentation que vous pouvez lire dans son intégralité ICI

     

    Questionnement sur l'humain et remise en question

     

    Et pour ceux qui cautionnent ou lui trouvent des excuses, demandez-vous comment vous réagiriez si c'était vos photos qui étaient ainsi soutirées et appropriées.

     


     

    Edit du 07 juin:

     

    Voici ce que j'ai reçu ce matin, une autre photo volée par Marie, comme quoi rien ne l'arrête. Ici une photo prise sur une galerie Flickr qui n'est plus alimentée.

    Elle figure dans un article ICI.

    Un peu de respect svp, stop aux photos volées

     

    La photo originale sur le compte Flickr. En cliquant sur l'image vous arriverez sur le compte de l'auteur de la photo et vous y verrez que le copyright est bien indiqué. 

     

    Un peu de respect svp, stop aux photos volées

     

    Elle a fait une inversion horizontale, et a effacé la signature et le watermark de l'auteur. 

     

    Mais pourtant, Marie nous écrit ceci suite à une photo volée le mois dernier et dont l'auteur lui a signifié la retirer tout de suite

    sinon elle s'exposerait à des poursuites et à une amende de 10 000 dollars. 

    Un peu de respect svp, stop aux photos volées

     

    Je vous laisse vous faire votre opinion sur le sujet.  Quand à moi, je n'ai plus de doute concernant cette personne. 

     


     

    Edit du 10 juin

     

    Bizarrement ce jour la photo du chardonneret a disparu et Marie l'a remplacée par celle-ci. C'est sûr que la qualité n'a rien à voir avec la précédente. 

    D'ailleurs, elle l'a enlevée quelques minutes après puisqu'elle veut avoir de beaux blogs.

     

    Un peu de respect svp, stop aux photos volées

     

    Ce texte accompagne l'article:

    Un peu de respect svp, stop aux photos volées

     

    Quelques minutes après, nouveau changement sur sa page

     

    Un peu de respect svp, stop aux photos volées

     

    Elle ne veut pas qu'on lui prête des intentions qu'elle n'a jamais eu. Pourquoi alors avoir admis ces vols et s'en être excusée publiquement? 

    Cette photo de chardonneret était signée, elle a volontairement recadrée la photo pour enlever la signature de l'auteur,

    car si elle n'avait pas fait attention comme elle le dit, les deux signatures seraient apparues sur la photo (celle de l'auteur et la sienne). 

    Bien sûr qu'elle a retiré le commentaire, puisque sur celui-ci elle affirme que c'est elle qui a prise la photo (donc elle a de la mémoire quand ça l'arrange),  preuve de sa mauvaise foi.

     

    Concernant la photo des chaussons de danse (qu'elle a enlevé depuis), elle ne figure nulle part sur le net sans copyright, j'ai personnellement vérifié chaque lien.  

    Elle écrit: "lorsque j'emprunte une photo dont je connais l'auteur, je le nomme en signature."

    Et pour ceux qu'elle ne connait pas, elle fait quoi? 

     

    Elle a ajouté aussi ce message ce jour, je le partage avec vous.

    Il faut savoir aussi que même lorsqu'on lui met un commentaire qui lui déplaît en mettant notre lien et notre véritable identité, elle ne l'édite pas non plus. 

     

    Un peu de respect svp, stop aux photos volées

     

    Juger est bon pour la santé, et il n'y a ici aucun procès d'intention.  Tout ce qui est présenté sur cette page est fondé. Et la concernant, non seulement je revendique la juger, mais en plus je condamne son comportement

    qui est une insulte à tous, que ce soit les photographes floués ou les lecteurs et amis qui la suivent.

    Pour conclure, plusieurs des personnes qui se sont aperçues de la supercherie à l'époque, moi y compris, avons dialogué en privé avec elle (j'ai gardé tous mes échanges),

    mais elle n'en a pas tenu compte.  Vous allez d'ailleurs bientôt voir avec quelle ampleur elle s'est appliquée à voler et à tromper son monde.

    ICI, un article sur les excuses bidons des voleurs de photos . 

    Elle peut intervenir sur cette page quand elle le souhaite, la porte ne lui est pas fermée.

    Les commentaires anonymes ne seront pas édités. 

     

    ICI la partie visible de l'iceberg du comportement de la photographe de "talent".  

    Vous allez y voir de magnifiques photos, mais elles ne sont pas d'elle!

     

    Pour tout nouveau commentaire, merci d'aller le déposer sur l'article du jour intitulé "PHOTOGRAPHE DU MENSONGE, CHRONOLOGIE", merci.  

     


    81 commentaires